BMW Art Car : l’histoire à succès de Racespirit

Racespirit   |   Rattenkirchen, Allemagne

Depuis 1975 déjà, des artistes du monde entier - dont des célébrités tel Andy Warhol - transforment des voitures de course BMW en véritables œuvres d'art. En 2010, cet honneur est revenu à l’artiste américain Jeff Koons. Il a conçu la 17e BMW Art Car pour les 24 Heures du Mans, la course automobile la plus prestigieuse au monde. Pour la première fois dans l’histoire de l’Art Car, les décorations n’ont pas été peintes sur la voiture, mais imprimées sur du vinyle. L’entreprise allemande Racespirit s’est chargée de l’impression et du collage des films sur la voiture de course, en se servant d’une imprimante /découpeuse de Roland DG. Le résultat ? Une magnifique voiture de course, synonyme de puissance et d’énergie.

Passionné par les sports moteurs depuis sa plus tendre enfance, Wolfgang Schmid a créé sa propre entreprise, Racespirit, qui conçoit et fabrique des autocollants pour de célèbres équipes de course. Au fil des années, cette entreprise s’est forgé une réputation enviable. « Nous parlons la langue de nos clients. Nous comprenons leurs contraintes de temps et sommes sensibles à la confidentialité de leurs données. Nous mettons tout en œuvre pour mener à bien les défis qui nous sont soumis », précise Wolfgang Schmid.

Racespirit a préparé les motifs de la 17e voiture d’art de BMW, en utilisant une imprimante Roland et des encres blanches. Vingt couleurs Pantone devaient être converties le plus précisément possible en CMJN. L’imprimante /découpeuse combinée de Roland a été la seule machine capable de réaliser la batterie de tests imposée. « C’est une imprimante extraordinaire : elle est fiable et permet d’obtenir sans difficulté des résultats très précis. Il s’agissait de la seule imprimante répondant aux exigences strictes de Jeff Koons », précise encore Wolfang Schmid.

L’équipe de Racespirit a en définitive décoré trois voitures de course complètes et des dizaines de pièces de rechange. Tout pouvait en effet se produire lors des séances d'essai et l’Art Car devait se présenter sans une égratignure et en parfait état sur la ligne de départ des 24 heures du Mans. Wolfgang Schmid souligne encore : « Nous avons désigné une personne responsable du placement des autocollants, car ces derniers devaient être parfaitement collés, dans le respect intégral du projet de l'artiste. Nous avons dû travailler des nuits entières pour achever ce projet dans les délais ; nous avons pu relever cet exploit et nous sommes très satisfaits du résultat ! »

www.racespirit.de